Revue de presse

Une Souris et des enfants14 juin 2002

Dans le bac à sable de l'école maternelle, les archéologues en herbe sont partis à la recherche d'un vestige de Tricératops.
Le centre de loisirs « La Souris verte » à Lampertheim fête ses dix ans. Au delà des festivités de demain, l'occasion de faire le point sur une petite structure devenue bien grande.

Au départ, il y a dix ans, il y avait eu la création d'une association de défense de la qualité de vie, suite au projet d'installation d'une porcherie industrielle, entre Lampertheim et Pfulgriesheim. Le combat avait duré deux mois et l'association avait eu gain de cause. « Les 400 adhérents de l'association ont eu la volonté de règler d'autres soucis », se souvient Nicole Burgmeier, ancienne présidente de la Souris Verte et actuellement responsable administrative.

« On grandit toujours »

Parmi ces problèmes : faire garder les enfants à Lampertheim qui manquaient d'assistantes maternelles. Du coup, beaucoup de parents scolarisaient leurs jeunes sur Strasbourg. Les travaux d'extension de l'école maternelle se faisant à l'époque, un consensus s'était trouvé avec la municipalité. La Souris verte, du nom de cette comptine aimée des enfants, a ouvert ses portes le 7 septembre 92, dans des locaux au sous-sol, au coeur du groupe scolaire. « Nous avions fait une enquête auprès des parents pour cerner les attentes. Si le matin d'ouverture, nous avions 15 jeunes, la structure pouvait fonctionner avec un salarié. Ce matin là, il y avait foule devant la porte. On a démarré avec 35 enfants. Et on grandit toujours. On table chaque année sur 5% d'augmentation », explique Mme Burgmeier.

Devoirs et tricératops

Manu Gauschy, la première salariée, actuellement directrice du centre, s'occupe d'une équipe de 14 salariés, soit dix équivalent temps plein. Le budget s'élève à 2,5 MF. La Souris accueille en moyenne 70 à 85 enfants, avec parfois des pics à 90 qui posent problème. A l'horizon 2005, quatre emplois jeunes arriveront à échéance, d'où des incertitudes. L'association se documente auprès de la CAF, de la Fédération des MJC et d'autres organismes pour préparer au mieux cet avenir, en concertation avec la municipalité. La Souris verte propose l'accueil périscolaire, la cantine à midi, des aides aux devoirs. Pour la fin d'après-midi, Marie Bernier a développé une section de danse et de gymnastique. Accueil aussi les mercredis et, depuis la création du pôle multimédia, le samedi après-midi. « En fait, nous sommes ouverts tout le temps, sauf entre Noël et Nouvel an », précise Manu qui voit avec satisfaction le succès du club pour adolescents, avec la participation de quelque 114 jeunes, même si la fréquentation est en dents de scie. Cet été, la Souris leur propose même un séjour en Espagne, « Sur les traces de Dali ». Pour cet été, l'association a déjà enregistré 50 nouvelles adhésions. La Souris compte 270 familles adhérentes, soit 395 enfants. Leclub multimédia a donné naissance à une équipe de journalistes qui fournit des reportages locaux pour le canal local. Le succès a été au rendez-vous avec un premier prix décroché au concours des DNA avec la CUS sur les technologies de l'information. Les gagnants ont pû aller à Karlsruhe visiter le musée du multimédia. Armelle, 5e emploi jeune recrutée, étudiante en archéologie, a entraîné trois équipes de jeunes dans des fouilles... du bac à sable de la maternelle où elle avait enterré le squelette d'un Tricératops. Leur découverte de cette science va se prolonger par une sortie à Niederbronn-les-Bains et la visite de la Maison de l'archéologie. Des adolescents iront à Tarragone en Espagne visiter des chantiers de fouilles.

Pas un drive-in

« Notre orientation est d'être moins consumériste et davantage intellectuelle », poursuit Nicole Burgmeier. Armelle a développé le coin bibliothèque. Pour marquer cet anniversaire, samedi, la Souris organise sa fête de fin d'année avec notamment son premier concours littéraire. Les jeunes, par tranches d'âge, avaient à lire, puis à commenter des ouvrages avant de procéder à une sélection. Denis Voignier, ancien directeur d'école à Lampertheim, actuellement au Ziegelwasser, sera récompensé d'une Souris d'or pour son ouvrage « Les veilleurs du temps ». Autres prix : à Dominique de Saint-Mars pour son « Max n'aime pas lire » et à Tomi Ungerer pour « Une chaussure sachant se cacher ». La cérémonie aura lieu à 19h30, les spectacles de gym, modern-jazz et percussions à partir de 17h30, à la salle polyvalente. Sur ces dix ans, quelle évolution ? Celle d'enfants de plus en plus autonomes face à des parents de moins en moins présents. Manu s'offusque de certains parents qui prendraient la Souris comme un drive-in en déposant le gamin à l'entrée, sans l'accompagner jusqu'aux locaux. Elle s'occupe plus particulièrement du gamin qui est toujours le premier à être déposé et le dernier à être récupéré, avec parfois « des oublis » des parents. « On a parfois le rôle d'un parent, d'un grand frère, tout en sachant qu'on ne peut se substituer », constate la directrice.

D.E. Wirtz-Habermeyer

PARTENAIRES :
La télévision des Coteaux
Ă  la Souffel


Visionner toutes les vidéos
de la commune

Canal Vidéo Local
Institutionnels et Financiers

Mairie de Lampertheim
Direction Régionale de la Cohésion Sociale
CAF
Conseil DĂ©partemental
Conseil RĂ©gional
Crédit Mutuel
Animation

La Bibliothèque de Lampertheim "Mille et Une Pages"
Formation professionnelle

CPCV
CEMEA
UFCV



Association "La Souris Verte de Lampertheim"
Accueil de loisirs et Local Pré-ados
5, rue Derrière les Cours - 67450 LAMPERTHEIM
TĂ©l/Fax : 03.88.19.01.90 - mail : sv.lampertheim@gmail.com